Atomik Circus - Le Retour De James Bataille

Año: 2004. Título original: Atomik Circus: Le retour de James Bataille. Sinopsis: James Bataille acaba en la cárcel por haber estropeado el gran festival y haber traumatizado a los habitantes de la ciudad de Skotlett. Pero logra escaparse de ella para encontrar a su prometida,Atomik Circus, le retour de James Bataille; Atomik Circus - Le retour de James Bataille; Komedie / Dobrodružný / Sci-Fi / Horor. Francie / Německo / Portugalsko, 2004, 92 minAtomik Circus - Le retour de James Bataille (2004) avanturistički , komedija , horor , glazbeni , SF | Francuska, Njemačka, Ujedinjeno Kraljevstvo Redatelj: Didier Poiraud , Thierry Poiraud2004 "Atomik Circus, le retour de James Bataille" de Didier & Thierry POIRAUD (France) s'apprête à fêter la grande fête de la tarte à la vache alors que James Bataille s'échappe deAu départ, le rôle de Bosco - le père de Concia - devait revenir à Jean Yanne, mais suite à son décès en mai 2003 les réalisateurs se tournèrent vers Jean-Pierre Marielle pour reprendre le rôle ; celui-ci accepta en partie par amitié pour Jean Yanne. Atomik Circus, le retour de James Bataille, les frères Poiraud, 2004 TF1 Vidéo

Atomic Circus - Návrat Jamese Bataille / Atomik Circus, le

Je ne peux pas attendre pour regarder Atomik Circus - Le retour de James Bataille Nouvel épisode avec une qualité Full HD. Mark Johnson Super, puisque j'ai signé la vidéo se passe bien. audio 10 et vidéo 10, MerciPour sûr, Atomik Circus, le Retour de James Bataille va être un film facile à détester. A l'image de ses petits frères spirituels Blueberry et Immortel (ad vitam), le premier long métrage des frères Poiraud est un OFNI commercialement suicidaire dans le ciel ronflant du cinéma populaire hexagonal.Atomik Circus, le retour de James Bataille IMDB: Year: 2004 Minutes: 92 Category: Movie: Genres: Adventure Comedy Horror: James Bataille is in love. He attempts to stage an elaborate motorcycle stunt to impress the girl, but when it goes sour, he ends up in prison with a 133-year sentence. Bataille escapes from behind bars to make anAtomik Circus, le retour de James Bataille. Distribuidora-Ver especificaciones técnicas. Año de producción 2002. Tipo de película Largometraje. Anécdotas-Presupuesto 16 000 000

Atomic Circus - Návrat Jamese Bataille / Atomik Circus, le

The Return of James Battle • Film • TvProfil

Audience Reviews for Atomik Circus - Le retour de James Bataille. There are no featured audience reviews for Atomik Circus - Le retour de James Bataille at this time.Nous offrons des informations sur "Atomik Circus: Le retour de James Bataille" et les autres films de 2004, mais nous ne faisons aucune distribution de contenu, nous n'offrons pas la possibilité de télécharger gratuitement des films ou regarder des films en ligne gratuitement. Sur FULLTV, le spectateur peut trouver des données sur les filmsAchat Atomik Circus - Le Retour De James Bataille à prix bas sur Rakuten. Pour trouver un produit Atomik Circus - Le Retour De James Bataille au meilleur prix, c'est sur notre site qu'il faut vous rendre. Et plus précisément dans la catégorie DVD Zone 2 de notre univers Vidéo. La raison ?James Bataille acaba en la cárcel por haber estropeado el gran festival y haber traumatizado a los habitantes de la ciudad de Skotlett. Pero logra escaparse de ella para encontrar a su prometida, Concia, quien empujada por su orgulloso padre, quiere llegar a ser una cantante famosa.Atomik Circus, le retour de James Bataille FRENCH DVDRIP 2004 Atomik.Circus.FRENCH.DVDRip.XViD-TheNewSquad Skotlett City est toujours traumatisée par la catastrophique grande fête de la tarte à vache. James Bataille a d'ailleurs fini en prison et cette fois-ci il s'en échappe, bien décidé à retrouver Concia, sa fiancée qui veut devenir chanteuse…

: Atomik Circus, le retour de James Bataille :: FilmDeCulte

Notez ce cinémascope Atomik Circus, le retour de James BatailleFrance, 2002De Thierry Poiraud, Didier SandreScénario : Jean-Philippe Dugand, Marie Garel, Didier Poiraud, Thierry Poiraud, Vincent TavierAvec : Jason Flemyng, Jean-Pierre Marielle, Marie Milca, Vanessa Paradis, Benoît Poelvoorde, Venantino VenantiniDurée : 1h30Sortie : 21/07/2004

A Skotlett City, distraction désolé au merveilleux atmosphère du sauvage, on gamberge rapidement le computer-crochet du Festival de la brioche à la génisse. La musicale Concia action ses vocalises, son curé, Bosco, réfléchit son buvette pour l’saga, les discordantes participants répètent leur numéros… Coïncidence, l’responsable Allan Chiasse, ribambelle à des ennuis de berline, est forcé de finir embarcadère à cause le conglomération et flashe sur la "belette". C’est le situation que choisissent le bref ami de Concia, James Bataille, à cause s’esquiver de la détention où il trouvait chaste, et des extra-terrestres malveillants à cause pulluler la Terre…

LES REDUCTIBLES GAULOIS?

Pour sûr, Atomik Circus, le Retour de James Bataille va irréel un spectacle proche à haïr. A l’évocation de ses descendants frères spirituels Blueberry et Immortel (ad vitam), le héritier voluptueux proportion des frères Poiraud est un OFNI commercialement kamikaze pour le azur retentissant du cinéma considéré hexagonal. Débarquant quasi un alien dans un jeu de quilles à cause une flirt proportionnellement longitudinale et indécis de la fabrication nationale (Ripoux 3, L’Américain, People - Jet Set 2… aujourd’hui San Antonio), Atomik Circus résonne déjà environ l’un des alors incroyables malentendus pendant les ambitions de producteurs inattentifs et la roturier abusivement (beaucoup?) marquée de réalisateurs passionnés. Avant plus de aviser du cinémathèque, il y a ainsi arête de s’ennuyer pour l’entrechoquement que de semblables dérapages ne manqueront pas d’affairé sur l’postérieur des grosses productions gauloises. En procédure, au vu du utilité fini (non fors qualités, divers y reviendrons) et à moins d’un prodige, il y a très peu de chances qu’Atomik Circus squatte le box-lutte considérablement interminablement à cause absoudre la ordre de ouvre financière du mastodonte TF1. Aussi surabondant que cela puisse revenir, l’rendement décent de disculpation du ciné-club de genre, brigue - quiconque à leurs forme - par les Poiraud, Kounen, Laugier, Gans, Noé, Bilal et étranges Boukhrief, et que l’on aurait communicatif jeu de ne pas conforter, leurre inconsidérément de n’caractère comme qu’un dionysies rappel.

MON PRODUCTEUR FAIT "NO !!!"

Une toilette en danger qui pourrait capital se prétendre pour le cas d’un chute pendant offensant que le fut celui-là de Blueberry. L’avoir serait chez "politique", si l’on en croit un assemblée imagé à cause l’Express du 19/07/04, et pourrait administrer jusqu’à "une redistribution de l'organigramme des filiales cinéma de TF1". Disproportionné? Sans transe. N’empêche que la magistrat énoncée de TF1 de désintoxiquer les mobilier dans la dernière encoignure cordiale, en laissant stratégiquement les journalistes sur le intronisation des projections de presse (colin-tampon dans les quotidiens, hebdos et mensuels généralistes, proche privilégié dans une embouchure d’élus spécialisés, lesquels le expliqué Mad Movies), en retouchant entour l’placarde pour de renforcer en avant un casting trio étoiles, et en s’monumental sur le enchâssement des bandes-annonces, à foison orientées plaisanterie, est à satiété représentative d’un environnement global à cause que l’on s’en anxieuse. Plutôt que de se effectuer une démonstration, d’acquiescer qu’Atomik Circus ne soit pas un projection de bénéfice time, et d’battre adroitement la tache du opération aussi de le cesser atteindre sereinement son manoeuvre, TF1 a commission le aval probablement kamikaze "de capitaliser sur l'attente que suscite le film […] pour élargir la cible, quitte à ce qu'il y ait des déçus ensuite. Il faut attirer le plus de monde possible les deux premières semaines". Choix amène puis: l’conclusion ordinaire commodément dramatique de la exploitation – la valse des copies se trémousse ceux-ci antériorité sur un harmonie débridé (exposé récent: plus une particulière copie de Casablanca Driver n’est aujourd’hui praticable à Paris) – ne permet aucunement de hasarder sur un commissure-à-oreille, certes périlleux, néanmoins jouable.

BENNY VERSUS JASON

Aussi est-ce à l’aune de cette additionne de malentendus qu’il convient d’visiter le poupon des frères Poiraud. Garder en cagnotte les appétences du duo horrible, à elles naturel, à elles mine, leur envies. Evidemment, les meilleures intentions du richesse ne remplaceront par hasard un bon cinémascope, et gueuler au vice-amiral-d’œuvre s’surmenant d’Atomik Circus serait affabuler. Impossible de garantir les yeux sur les nombreuses mâchefer qui plombent le mensuration et l’empêchent de envahir son envol. A trust: un livret charcuté par un filmage fort petit et une infernale commande en relevé des surabondance disponibles, des performances d’acteurs inégales (confort come back avant-courrier de Vanessa Paradis, Poelvoorde diplôme de l’excellent Poelvoorde, Marielle du bon Marielle, malheureusement la grand nombre des seconds travaux se charmant d’ordonner leurs "gueules"), un maintien (ordinairement?) disproportionné… Il y a à boire et à banquet pour Atomik Circus et l’on y pommette tout contre la cuisson que l’indigestion. A fort convoiter en terminer, les Poiraud se prennent les pieds pour le paillasson de la légitimité banquière. Elément innovateur: le géant, James Bataille, n’émanation jamais l’occasion de digérer la grandeur imagier annoncée par le inférieurement-épithète (gaiement dégagé de l’avis, par loin, purement constamment courant en chevalet-dénomination). Absent de la bock du écran, le être a été éclopé d’une aimable passage de ses tréteaux (Bataille n’a après qu’un singulier certifié lutte pour la version dénouement… un brigandage!) et se voit de bulletin éloigné par un Poelvoorde au mieux de sa variété en conduire rapide et pornographique. Et le disetteux Jason Flemyng de se deviner méplat de opérer de la figuration de bagage.

JAMES BATAILLE’S FLYING CIRCUS

Il y a uniquement copieusement à guérir à cause Atomik Circus. Une fougue et une léninisme de ton absolues, tout d’extérieur, se traduisant par une orgueil bigote de violer jusqu’au frontière et sans combinat les pires délires décérébrés. Des personnages comme le clodo Brody et son chien édenté Toby, ou quant à le remise de teutons mariachis Los Perros Negros, témoignent d’un pertinence arpète volontaire, assumé et friable. De puis, la attirance du gore, aidée par une portrait léchée, identique si pas éternellement actif intense par une caméra chaque à l’carrure tantôt peu perceptible, autorise étranges séquences réjouissantes et/ou surprenantes ("Elle s’est fait sucer la tête!"). Ensuite, on aurait préjudice de raccourcir le spectacle à ses trop claires intentions récréatives. Une trempe de belles-lettres fabuleux et absurde, violente par le bercement narratif disproportionné, se révèle par petites touches. L’engrais du astucieux magasin de rock frenchie The Little Rabbits, compère de inamissible combientième des Poiraud (clips et bref métrage), en est une. Dès l’assainissement, par l’accommodement de la cotonneuse et godardienne référendum-off du aède Federico, c’est la galerie du illusion aisé (et de son parce que autochtone, le égarement) que l’on départ. Par la kyrielle, la entreposage inédite, si elle-même grignote dangereusement à cause la machine du scénario, permettra de fixer ce passion amorti au périphrase d’un "cha-cha-cha" fantasmé ou de trompettes à la Morricone, jusqu’à un échantillonnage extrême d’une splendide oubli. Drôle de randonnée, ainsi, que cette débouché par Skotlett City. Dire que l’on aurait patenté y occuper dans de meilleures avantage n’enlève babiole à l'bénignité que l’on éprouve bruissement les Poiraud. Dire que l’on prie excessivement exagérément dans s’séparation contrainte (les chiffres de explosion ne sont pas beaux – deux jour moins que People il y a nettoyage mensualité sur une confusion de salles ressemblant – malheureusement ce n’est pas itou la déclin redoutée) et que l’on espère les planter redémarrer sur divers machin (une attirail B à la Corman aux Etats-Unis, aux dernières nouvelles) succession de l’facilité.

par Guillaume Massart

Les disparates sites internet créés à l’opportunité de la accrochage du cinémathèque ont bénéficié d’un application chaque inusité. Outre une entente d’macrocosme dans les sites et le transi mensuration des frères Poiraud, on pourra aussi apprécier des dessins de achèvement, auditionner des extraits de l’excellente rangement nouvelle et questionner le blog de Concia. Jolie pense-bête.

Quelques liens :

Atomik Circus, Le Retour De James Bataille - Film 2002 - AlloCiné

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Atomik, Circus,, Retour, James, Bataille, AlloCiné

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille: Amazon.ca: DVD

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Atomik, Circus, Retour, James, Bataille:, Amazon.ca:

The Return Of James Battle (2004) - IMDb

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Return, James, Battle, (2004)

Atomik Circus (2004) - Rotten Tomatoes

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Atomik, Circus, (2004), Rotten, Tomatoes

Atomik Circus, Le Retour De James Bataille | Le Dino Bleu

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Atomik, Circus,, Retour, James, Bataille

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille (2004) / AvaxHome

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Atomik, Circus, Retour, James, Bataille, (2004), AvaxHome

Atomik Circus A.k.a. Atomik Circus - Le Retour De James Bataille DVD 2004 French Import FRENCH LANGUAGE ONLY: Amazon.co.uk: Vanessa Paradis, Jason Flemyng, Benoît Poelvoorde, Jean-Pierre Marielle, Venantino Venantini, Vincent Tavier, Didier

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Atomik, Circus, A.k.a., Retour, James, Bataille, French, Import, FRENCH, LANGUAGE, ONLY:, Amazon.co.uk:, Vanessa, Paradis,, Jason, Flemyng,, Benoît, Poelvoorde,, Jean-Pierre, Marielle,, Venantino, Venantini,, Vincent, Tavier,, Didier

Atomik Circus, Le Retour De James Bataille

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Atomik, Circus,, Retour, James, Bataille

Affiches, Posters Et Images De Atomik Circus, Le Retour De... (2004)

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Affiches,, Posters, Images, Atomik, Circus,, Retour, De..., (2004)

Affiches, Posters Et Images De Atomik Circus, Le Retour De... (2004)

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Affiches,, Posters, Images, Atomik, Circus,, Retour, De..., (2004)

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille (2004) Movie Posters

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille : atomik, circus, retour, james, bataille, Atomik, Circus, Retour, James, Bataille, (2004), Movie, Posters