La Maison Des Jours Meilleurs

La Maison Des Jours Meilleurs


image

Le Berceau des jours meilleurs de Élise Fischer est un roman reçu en service presse, via net galley, par les éditions Les Presses de la Cité.Entre Nancy et Champigneulles, les vies d'Odile et de sa fille Isabelle reflètent les grandes mutations de la seconde moitié du XXème siècle. Odile, épouse d'un ouvrier de métallurgie, connaîtra la difficulté d'élever seule ses enfants et la pénurie de logements ; Isabelle, forte de ses convictions, sans jamais renier ses origines populaires, aura à coeur de travailler comme journaliste. Je suis ravie d'avoir pu lire le dernier roman d'Elise Fischer car je garde un très bon souvenir de certains de ses livres, notamment le rêve de la Grenouille ou Les amours de la Grenouille. J'ai pris énormément de plaisir à retrouver sa plume.Direction l'Est de la France, une région où je ne suis jamais allé mais que j'apprécie de découvrir grâce à cette romancière.Nous sommes en 1945, à la fin de la guerre, et nous découvrons le mariage d'Odile et Henri. Odile se pose des questions mais elle n'est plus une toute jeune fille et il est donc normal pour elle de se marier. C'est une fille en avance sur son temps et la pauvre ne va pas connaitre le bonheur avec Henri ! Très vite elle tombera enceinte mais rien ne se déroulera comme elle l'imaginait... "Son" Henri mène une double vie, elle va se retrouver à élever ses filles seule... comme une mère célibataire ! Elle peut compter sur le soutien sans faille de sa fille Isabelle, qui elle aussi en avance sur son temps deviendra journaliste.Nous avons deux très jolis portraits de femmes en avance sur leur époque, des femmes fortes, parfois têtues voir bornées, mais avaient t'elles le choix ? Nous découvrons avec elle les premiers logements sociaux, l'appel de l'abbé Pierre en hiver 1954, la guerre d'Algérie... Elles traversent les décennies avec panache, font leurs choix.. Et avec elles j'ai découvert l'architecte designer Jean Prouvé qui a rêvé d'une « maison des jours meilleurs » pour les plus démunis. Je ne connaissais pas cet homme, grande figure emblématique lorraine, et j'ai trouvé les passages le concernant très intéressants.J'ai beaucoup aimé ce roman, il est très bien ficelé, avec des personnages forts. J'ai été étonnée de l'évolution du personnage d'Odile. Parfois, dans la vie, on n'apprécie pas comment quelqu'un de notre entourage ou même une connaissance change, évolue. Là, c'est le cas pour moi avec Odile. Au début je l'aimais beaucoup mais certaines choses dans son comportement m'ont dérangées au fur et à mesure que les années passent et les pages se tournent. Heureusement, Isabelle (sa fille) est là et je me suis énormément attaché à elle.Le Berceau des jours meilleurs est un excellent roman du terroir, un roman comme je les aime et qui mérite bien cinq étoiles.

Jean Prouvé - Maison Jours Meilleurs - Galerie Patrick Seguin

La création de la Maison des Jours Meilleurs est née du refus de la part des pouvoirs publics de financer la construction de logements d'urgence, refus qui donnera lieu au désormais célèbre appel...[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Sur le thème "La nouvelle maison des jours meilleurs", en référence à l'ingenieur et architecte Jean Prouvé, il s'agissait pour les compétiteurs de concevoir une unité d'habitation temporaire, modulable, adaptable, empilable, démontable et transportable. . L'abbé Pierre devant la maison démontable Les Jours Meilleurs en compagnie de la famille à laquelle elle est destinée, quai Alexandre-III, Paris, février 1956 « Les Français veulent des maisons !�...

Jean Prouvé - Maison des Jours Meilleurs, 1956 - vidéos

Maison des Jours Meilleurs - Jean Prouvé (1956) « Jean Prouvé a élevé sur le quai Alexandre III la plus belle maison que je connaisse : le plus parfait moyen d'habitation, le plus étincelante chose construite. Et tout cela est en vrai, bâti, réalisé, conclusion d'une vie de recherches.. MAISON "LES JOURS MEILLEURS", 1956 6,5 x 9 m 21,3 x 29,6 ft. Prix sur demande « Jean Prouvé a élevé sur le quai Alexandre III la plus belle maison que je connaisse : le plus parfait moyen d'habitation, la plus étincelante chose construite. Et tout cela est en vrai, bâti, réalisé, conclusion d'une vie de recherches. Et c'est l'abbé Pierre qui la lui a commandée ! » s. Maison des Jours Meilleurs, 1956 « Jean Prouvé a élevé sur le quai Alexandre III la plus belle maison que je connaisse : le plus parfait moyen d'habitation, le plus étincelante chose construite. Et tout cela est en vrai, bâti, réalisé, conclusion d'une vie de recherches. Et c'est l'abbé Pierre qui la lui a commandée ! » s'exclame Le Corbusier après sa visite du prototype . Minimaousse, la nouvelle maison des jours meilleurs, un concours de Microarchitecture. Concevoir une unité d'habitation temporaire et modulaire, éco pensée et économe.

Jean Prouvé - Maison des Jours Meilleurs, 1956 - Galerie

MAISON DES JOURS MEILLEURS, 1956 Jean Prouvé / Architecture Paris, 25 mai - 19 juil., 2012 « JEAN PROUVÉ a élevé sur le quai Alexandre III la plus belle maison que je connaisse : le plus parfait moyen d'habitation, la plus étincelante chose construite.. " La Maison des jours meilleurs incarne la pensée constructive de Jean Prouvé, une pensée qu'il applique à l'architecture comme au mobilier. Il y développe sa conception d'un habitat individuel durable, léger, économique et confortable", poursuit le galeriste.. La Maison des jours meilleurs, elle, revient à 1,5 million de francs, soit 29 000 euros. Seuls cinq exemplaires seront construits. Quant au programme LEPN, il se termine comme prévu en fiasco. Les...