Le Grand Theoreme De Fermat

Le Grand Theoreme De Fermat


image

Simon Singh relève avec cet ouvrage la gageure qui consiste à expliquer les maths, et plus précisément la théorie des nombres, à un lecteur lambda n'ayant aucune connaissance dans ce domaine. Même s'il entreprend de nous faire considérer des concepts vraiment obscurs pour des néophytes, tels les nombres imaginaires, les fonctions elliptiques, les formes modulaires ou les groupes de Galois, il ne perd jamais son lecteur de vue et reste compréhensible, quitte à décevoir les initiés qui cherchaient des informations plus précises sur la preuve de Wiles. On pourrait également lui reprocher un léger excès d'enthousiasme, calqué sur celui du mathématicien anglais, pour le théorème de Fermat qu'il n'hésite pas à qualifier de "Graal du monde mathématique", alors qu'il ne concerne somme toute que la théorie des nombres. Néanmoins, son approche, à la fois historique, scientifique, psychologique et même parfois dramatique a le mérite d'être originale et appréciable. Les chapitres portant sur la cryptographie (n'oublions pas que Singh est aussi l'auteur de l'excellent ouvrage Histoire des codes secrets) ou les jeux mathématiques sont remplis d'humour et rigoureusement exacts, et son parti pris de nous livrer une histoire de la théorie des nombres, de l'Antiquité à nos jours, est extrêmement instructif et tout à fait remarquable. C'est un ouvrage passionnant, qui captivera même les plus réfractaires aux mathématiques, car c'est avant tout une épopée humaine qui nous concerne tous : la recherche de la vérité envers et contre tout, à travers les siècles et les progrès de la science.(la suite en cliquant sur le lien ci-dessous !) Lien : http://ars-legendi.over-blog..
+ Lire la suite

Théorème de Fermat — Wikipédia

Le grand théorème de Fermat . Henri Cohen 1, 2 Détails. 1 IMB - Institut de Mathématiques de Bordeaux . 2 LFANT - Lithe and fast algorithmic number theory . IMB - Institut de Mathématiques de Bordeaux, Inria Bordeaux - Sud-Ouest Résumé: grand théorème de Fermat[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Ahmed IDRISSI BOUYAHYAOUI © INPI - Paris Chapitre 2 Démonstration probable de Fermat (1601 - 1665) : Le grand théorème de Fermat : « Il est impossible de partager soit un cube en deux cubes, soit un bicarré en deux bicarrés, soit en général une puissance quelconque supérieure . Les nombres congruents . On cherche les triplets x, y, z de rationnels vérifiant x 2 + y 2 = z 2, tels que l'aire du triangle rectangle de coté x, y, z (= xy / 2) soit un entier n.On dit alors que n est un nombre congruent. 6 est congruent (3 2 + 4 2 = 5 2, 4 x 3 / 2 = 6).Fermat a montré que 1 n'est pas congruent - c'est équivalent au théorème de Fermat pour l'exposant 4 !

PDF Le grand théorème de Fermat pour n = 4.

In number theory, Fermat's Last Theorem (sometimes called Fermat's conjecture, especially in older texts) states that no three positive integers a, b, and c satisfy the equation a n + b n = c n for any integer value of n greater than 2. The cases n = 1 and n = 2 have been known since antiquity to have infinitely many solutions.. The proposition was first stated as a theorem by Pierre de Fermat. L'expression « théorème de Fermat » peut désigner plusieurs résultats d'arithmétique ou de géométrie, dont la démonstration ou la conjecture sont attribuées à Pierre de Fermat : le petit théorème de Fermat, selon lequel pour tout entier , tout nombre premier divise la différence − ;; le dernier théorème de Fermat, énoncé sans démonstration par Fermat au XVII e siècle et. Le grand théorème de Fermat pour n = 4. Énoncé du théorème de Fermat-Wiles : Si n est un entier supérieur à deux, l'équation x y zn n n n'a pas de solutions entières positives x, y et z. Historique Étude de l'équation Le cas où n est égal à 1 est sans intérêt puisque, pour n'importe quelle paire x et y . Dans le chapitre « Le grand théorème de Fermat » : […] Pierre de Fermat (1601-1665) fut un mathématicien d'une érudition extraordinaire (géométrie analytique, fondements du calcul infinitésimal, lois de l'optique, fondements du calcul des probabilités et surtout théorie des nombres).

PIERRE DE FERMAT, Le « grand théorème » de Fermat

En 1637, le Français Pierre de Fermat énonce la conjecture suivante : « Il n'existe pas de solution entière pour l'équation x n + y n = z n quand n est strictement plus grand que 2. » Pour n = 2, par exemple, avec le triplet ( x , y , z ) = (3,4,5), on a bien 9 + 16 = 25.. En 1993, en combinant les méthodes de l'algèbre moderne et la puissance des ordinateurs, les mathématiciens étaient parvenus à démontrer le théorème de Fermat pour tous les n ≤ 4'000'000. En 1994, Wiles démontre le théorème de Fermat pour tous les entiers n. Il est impossible d'expliquer cette démonstration en quelques mots.. Mais Fermat affirme, lui, que ni l'équation x + y3 = z3, ni l'équation x4 + y 4= z , ni même l'équation xn + yn = zn pour un entier n supérieur, n'admet de solutionennombresentiers. Enimages: TimbreduthéorèmedeFermat C'est ce qu'on appelle le Grand Théorème de Fermat (Fermat's Last Theorem en