Les Vrilles De La Vigne

Les Vrilles De La Vigne


Note moyenne 

Colette - Les vrilles de la vigne.

Autrefois, le rossignol ne chantait pas la nuit. C'est pour avoir manqué de périr, prisonnier de la vigne enroulée autour de lui tandis qu'il dormait,... Lire la suite

2,00 € Neuf

Poche Ebook Grand format

Expédié sous 4 à 8 jours

Livré chez vous entre le 21 novembre et le 25 novembre

Commander Ajouter au panier

En librairie

Voir la disponibilité

Retirer en librairie

Ajouter à ma liste
S'abonner à l'auteur

Autrefois, le rossignol ne chantait pas la nuit. C'est pour avoir manqué de périr, prisonnier de la vigne enroulée autour de lui tandis qu'il dormait, qu'il écoute désormais sa voix afin de rester en éveil... Lorsqu'en 1908 Colette publie ce recueil de textes brefs - dialogues de bêtes, évocations de la nature, méditations sur l'amour, la solitude, le passage du temps... -, elle s'est séparée de Willy, son premier mari, définitivement résolue à imposer son indépendance d'artiste et de femme. " Je ne connais plus le somme heureux, mais je ne crains plus les vrilles de la vigne ", dit-elle. Et c'est bien en effet la voix libre et singulière d'un écrivain qui se fait entendre dans ces pages bouleversantes de poésie, de tendresse, de hardiesse aussi, où la romancière de Chéri et de La Vagabonde a réuni en bouquet les thèmes de toute son œuvre.

Date de parution

01/09/2004

Editeur

Collection

ISBN

2-253-13801-0

EAN

9782253138013

Format

Poche

Présentation

Broché

Nb. de pages

125 pages

Poids

0.09 Kg

Dimensions

11,0 cm × 18,0 cm × 0,7 cm

Note moyenne

1 note

Donner une note

Donner un avis

Partager la page

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Colette, Les vrilles de la vigne - YouTube

Autrefois, le rossignol ne chantait pas la nuit. C'est pour avoir manqué de périr, prisonnier de la vigne enroulée autour de lui tandis qu'il dormait, qu'il écoute désormais sa voix afin de rester en éveil…Lorsqu'en 1908 Colette publie ce recueil de textes brefs - dialogues de bêtes, évocations de la nature, méditations sur l'amour, la solitude, le passage du temps[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. LES VRILLES DE LA VIGNE . Autrefois, le rossignol ne chantait pas la nuit. Il avait un gentil filet de voix et s'en servait avec adresse du matin au soir, le printemps venu. Il se levait avec les camarades, dans l'aube grise et bleue, et leur éveil effarouché secouait les hannetons endormis à l'envers des feuilles de lilas. . Les vrilles de la vigne est un ensemble de petits textes exquis, concis et vivants. La plume est d'une finesse inouïe, les thèmes sont exploités avec délicatesse, les mots ont une justesse comme dans une partition de musique, l'auteure met de son souffle dans les phrases, on la sent pleurer, sourire,

Les vrilles de la vigne, Colette - YouTube

Les Vrilles De La Vigne book. Read 5 reviews from the world's largest community for readers. Lorsqu'en 1908 Colette publie ce recueil de textes brefs - d.... Les chefs-d'œuvre de la littérature classique et contemporaine, analyses pour le BAC, BAC - Colette - Les vrilles de la vigne - Resume, Analyse, Citations - Duration: 2:38.. Les vrilles de la vigne, Colette lecture par Muse Dalbray LES VRILLES DE LA VIGNE Autrefois, le rossignol ne chantait pas la nuit. Il avait un gentil filet de voix et s'en servait avec adresse . LES VRILLES DE LA VIGNE. 4 étoiles Monsieur Briot Pascal 13 rue Jules Védrines 80550 Le Crotoy +33(0)6.15.75.33.76 ou +33(0)6.11.72.18.65 [email protected] Anglais parlé Vous apprécierez la

Les Vrilles de la vigne — Wikipédia

Les Vrilles de la vigne est un recueil de 20 nouvelles de Colette publié en 1908. Les Vrilles de la vigne rassemble de courtes nouvelles d'origine biographique dans lesquelles l'auteur exprime son goût pour la nature et la nostalgie du village de son enfance. Contenu. Colette, Les Vrilles de la vigne NOSTALGIE Laisse-moi, toi qui viens doucement poser tes mains sur mon front. Je déteste tout, et par-dessus tout la mer ! Va la regarder, toi qui l'aimes ! Elle bat la terrasse, elle fermente ; elle miroite, couleur de poisson mort. Sous la vague plombée, je devine le peuple abominable des bêtes sans pieds. 2006 SÉRIES TECHNOLOGIQUES Objet d'étude : La poésie. Textes : Texte A - Paul Verlaine, "L'échelonnement des haies" (Sagesse III, 1881) Texte B - Colette, Les Vrilles de la vigne, 1908 Texte C - Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe, II, chapitre premier, 1921 Texte D - Gustave Roud, Air de solitude, 1945 Texte E - Charles Dantzig, Dictionnaire égoïste de littérature française, 2005.