La Machine De Turing Critique

La Machine De Turing Critique


image

Sans grande surprise, la salle était bondée - malgré l'horaire matinal ! - pour la représentation de cette pièce qui a raflé cette année pas moins de 4 Molières - Meilleur spectacle de Théâtre Privé ; Meilleure mise en scène pour Tristan Petitgirard ; Meilleur auteur et meilleur acteur pour Benoît Solès -, et qui a été l'immense succès du festival d'Avignon l'an dernier, avant d'investir le Théâtre Michel.Angleterre. 1952. Suite à un cambriolage, le professeur Alan Turing porte plainte au commissariat de Manchester auprès du sergent enquêteur Ross. Leur face à face va nous mener sur les traces de ce mathématicien génial, engagé pendant la Seconde Guerre Mondiale pour briser le code d'Enigma, la machine utilisée par les nazis pour crypter leurs communications.Eh bien, on peut dire que ces quatre prestigieuses récompenses sont plus que justifiées ! Portée par deux superbes comédiens, Benoît Solès (Alan Turing) et Amaury de Crayencour (le Sergent Mike Ross, le voyou, le champion d'échecs), La Machine de Turing est un concentré de suspens et d'émotions. En une heure et demie, l'auteur et acteur qu'est Benoît Solès nous fait entrevoir le destin tragique du professeur Alan Turing, mathématicien britannique bègue doté d'une immense intelligence, son enfance où il fit une rencontre qui le marqua à jamais, ses années à travailler en secret pour le compte du gouvernement britannique, ses amours interdites aux yeux d'une loi (celle de 1885) qui finira par le faire tomber, sa réhabilitation posthume par la Reine d'Angleterre - une fin qui m'aura arraché des larmes de rage, devant une telle injustice. Grâce à la mise en scène de Tristan Petitgirard - qui présente aussi cette année à Avignon sa création Des plans sur la comète -, on est totalement happés dans un engrenage rythmé de flashbacks entre 1952 et ses années au King's College, puis au manoir de Bletchley Park où pendant plus de deux ans, il travailla à briser le code de l'Enigma qui changeait chaque jour, le forçant à réitérer, dès minuit passé, les mêmes calculs, à reprendre les mêmes formules, à l'image de Sisyphe avec son rocher.Si le nom d'Alan Turing ne vous parle pas beaucoup - c'était mon cas -, vous apprendrez que l'on doit à cet homme extraordinaire l'invention de la machine qui portera un jour le nom bien connu d'ordinateur, mais aussi et surtout, d'avoir sauvé des millions de vies. Pour ma part, je dois aux protagonistes de cette pièce de m'avoir fait découvrir l'histoire de ce génie, de m'avoir fait trembler, de m'avoir fait rire avec ses jeux de mots, de m'avoir ému jusqu'aux larmes. Lien : http://www.baz-art.org/archi..

Espace critiques - La Machine de Turing - Benoît Solès

Si l'invention de l'ordinateur ne peut être attribuée à un personnage unique, le Britannique Alan Turing est un de ceux qui ont aidé - au plan de la théorie et de la logique - à définir ce que pourrait être un modèle mathématique simple pour tout processus de calcul. Cette machine de Turing est explicitée dans un article de 1936, ici[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Les critiques de Turing ont neglige la premiere question et concentre leurs efforts sur la deuxieme pour essayer de suggerer a priori que meme reussi, le test ne pourrait pas etre concluant. La pierre d'achoppement du test de Turing serait la notion d'intentiona-lite. La formulation la plus frappante de l'objection de 1'intentionalite re- . La Machine de Turing; C'est fou ce que le théâtre nous apprend de pans méconnus de l'histoire. Tel le destin d'Alan Turing, mathématicien anglais, bègue, homosexuel, livré à la vindicte après la Seconde Guerre mondiale. Lui qui avait pourtant inventé une machine capable de décoder les messages cryptés des Allemands.

La Machine de Turing (Critique) | Le Monde Du Cinéma

La critique de la rédaction : 7.5/10. Fascinante l'histoire de ce mathématicien britannique ! Nous suivons les succès et les déboires d'un savant fou, souvent incompris, Alan Turing. Ce héros est très bien interprété par Benoît Solès.. C'est la pièce qui fait le buzz au Off d'Avignon : "La machine de Turing" de et avec Benoit Solès. L'histoire du génial mathématicien britannique qui a percé les secrets de la communication allemande pendant la guerre, un des pères de l'informatique au destin aussi fascinant que tragique, nous tient en haleine pendant 1h20.. La Machine de Turing (Critique) Avec La Machine de Turing, bouleversante leçon de courage, la salle est irradiée ! Quand on sort, ça pleure dans tous les coins, quelque soit l'âge, le sexe, la sexualité, l'origine. C'est nous tous, qui venons de prendre cet obus sur le coin de la gueule ! Malheureusement, le théâtre, sans . Afin de sortir de l'oubli cette grande figure des mathématiques, Benoît Solès s'est inspiré des nombreuses publications récentes, qui ont fait suite en 2013 à la réhabilitation et à la grâce à titre posthume d'Alan Turing par Elisabeth II. La construction narrative en analepses évoque avec force les épisodes marquants d'une vie, celle d'un visionnaire, inadapté à la

Critique Avis La Machine de Turing de Benoit Solès

Alan Turing, professeur d'université et chercheur en mathématiques, dépose plainte pour cambriolage auprès de l'inspecteur Ross. Décision funeste, car la police va rapidement établir que l'effraction est liée à la relation que Turing entretient avec un certain Arnold Murray, garçon de café de son état.. La pièce aux 4 Molières La Machine de Turing reprendra à partir du 20 août au Théâtre Michel. Benoit Solès Molière du meilleur comédien dans le rôle titre n'avait pas rejoué la pièce. Né en 1912, à l'aube de la Première guerre mondiale, le Britannique Alan Turing a longtemps été un génie incompris. De son vivant, à l'exception de ses pairs, personne ne se doutait qu