La Justice Et La Vengeance Divine Poursuivant Le Crime

La Justice Et La Vengeance Divine Poursuivant Le Crime


Note moyenne 

Collectif - Prud'hon, " La Justice et la vengeance divine poursuivant le crime " - [exposition, Paris, Musée national du Louvre, 15 mai-1er septembre 1986.

Collectif - Prud'hon, " La Justice et la vengeance divine poursuivant le crime " - [exposition, Paris, Musée national du Louvre, 15 mai-1er septembre 1986.

5,34 € Neuf

Définitivement indisponible

En librairie

Voir la disponibilité

Retirer en librairie

Ajouter à ma liste

Date de parution

01/12/1991

Editeur

ISBN

2-7118-2065-3

EAN

9782711820658

Présentation

Broché

Poids

0.22 Kg

Dimensions

16,0 cm × 16,1 cm × 0,0 cm

Donner une note

Donner un avis

Partager la page

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime, de

Pierre-Paul Prud'hon, La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime. 1808. Huile sur toile. 244 cm X 294 cm. Musée du Louvre, Paris.[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. La Justice et la Vengeance divine sont de grandes figures volantes, associées dans la poursuite du Crime. La Justice, qui tient la balance repliée (signifiant que l'affaire est réglée) et brandit le glaive, s'impose. Par contre, les cheveux flottants et la bouche hurlante de la Vengeance divine qui s'apprête à saisir le coupable, traduisent la colère. Le Crime est un homme d . Prud'hon, La Justice et la vengeance divine poursuivant le crime,1815-1818. 3 Mai 2016 | International, Levée de Fonds | 0 | Il est élu membre de l' Académie des beaux-arts, au fauteuil n o 3 de la section Peinture, succédant à François-André Vincent, en 1816. Le 26 mai 1821, Mlle Mayer, dépressive, se tue, la douleur de Prud'hon est profonde. Il termine le tableau qu'elle a

La justice et la vengeance divine poursuivant le crime

Historique. Commandé par le préfet de la Seine pour la salle des assises du palais de justice de Paris. La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime est un tableau de Prud'hon, qui partit au Salon de 1808 (musée du Louvre). C'est la toile la plus dramatique de Prud'hon. Dans un lieu désert, un homme fuit, à la clarté de la lune; il tient dans sa main droite un poignard, et de la gauche il serre sa tunique contre sa poitrine.. La justice et la vengeance divine poursuivant le crime. Partager Ajouter ce contenu Ajouter une note Imprimer. Zoom. CC0 Télécharger. La justice et la vengeance divine poursuivant le crime. CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet. X. Zoom. Autre visuel (1) La justice et la vengeance divine poursuivant le crime. Anonyme. Datation. Vers 1830. Musée. Musée Carnavalet, Histoire de Paris. Auteur . Ci-dessous un extrait traitant le sujet : La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime.(Musée du Louvre). Ce document contient 934 mots soit 2 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d'échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d'un euro symbolique.

La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime

La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime est une huile sur toile de Pierre-Paul Prud'hon réalisée entre 1804 et 1806 Ce tableau a été créé à la suite d'une commande de Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous le Premier Empire qui le destinait à orner la salle du tribunal criminel du Palais de Justice de Paris.. La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime (1) présente une scène dramatique de chasse à l�homme nocturne, dans un paysage rocheux, qui annonce le romantisme. (1) Le 24 juin 1805, PRUD�HON adresse au préfet un mémoire du nouveau projet : " La Justice divine poursuit constamment le Crime; il ne lui échappe jamais.. Devenu le peintre favori de la maison impériale du 1er Empire, en 1808 il peint La Justice et la Vengeance Divine poursuivant le Crime et est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 22 octobre 1808. En 1811, il est nommé professeur de dessin de la souveraine et fait le portrait du petit Roi de Rome, présenté au Salon de 1812.