Femmes, Soyez Soumises à Vos Maris - Wikisource

Femmes, Soyez Soumises à Vos Maris - Wikisource


Note moyenne 

Voltaire - Femmes, soyez soumises à vos maris.

Ne suffit-il pas que je sois sujette tous les mois à des incommodités très désagréables pour une femme de qualité, et que, pour comble, la suppression... Lire la suite

4,50 € Neuf

Expédié sous 9 à 14 jours

Livré chez vous entre le 26 novembre et le 2 décembre

Commander Ajouter au panier

En librairie

Voir la disponibilité

Retirer en librairie

Ajouter à ma liste
S'abonner à l'auteur

Ne suffit-il pas que je sois sujette tous les mois à des incommodités très désagréables pour une femme de qualité, et que, pour comble, la suppression d'une de ces douze maladies par an soit capable de me donner la mort sans qu'on vienne me dire encore : Obéissez ?

Date de parution

25/05/2019

Editeur

ISBN

978-2-9563413-3-8

EAN

9782956341338

Format

Poche

Présentation

Relié

Nb. de pages

32 pages

Poids

0.033 Kg

Dimensions

11,2 cm × 15,0 cm × 0,2 cm

Donner une note

Donner un avis

Partager la page

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

PDF Voltaire, Femmes, soyez soumises à vos maris, in Mélanges

le but de la maréchale qui monopolise la parole est de contester, réfuter l'affirmation « Femmes, soyez soumises à vos maris » => elle veut donc convaincre l'auditeur (l'abbé, et derrière lui, nous lecteurs) que la condition féminine est injustement peu enviable et que la supériorité des hommes n'a pas de fondement : pour cela, elle utilise des arguments et exemples (appel à la raison) et rend son discours persuasif par des procédés rhétoriques[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Femmes, soyez soumises à vos maris est un pamphlet satirique écrit par Voltaire et paru entre 1759 et 1768. Il y met en scène la rencontre d'un abbé avec une aristocrate, la maréchale de Grancey, qui fulmine contre une phrase des Épîtres de Saint Paul et en profite pour exposer sa vision de la femme. . — Femmes, soyez soumises à vos maris ! disait toujours la maréchale entre ses dents. Ce Paul était bien brutal. — Il était un peu dur, repartit l'abbé, et il aimait fort à être le maître : il traita du haut en bas saint Pierre, qui était un assez bon homme. D'ailleurs, il ne faut pas prendre au pied de la lettre tout ce qu'il dit. On lui reproche d'avoir eu beaucoup de

Voltaire, "Femmes soyez soumises à vos maris

Je vous réécris donc le passage en entier : " Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ; car le mari est le chef de la femme, comme le Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur.. — Femmes, soyez soumises à vos maris ! disait toujours la maréchale entre ses dents. Ce Paul était bien brutal. — Il était un peu dur, repartit l'abbé, et il aimait fort à &tre le maître : il traita du haut en bas saint Pierre, qui était un assez bonhomme. D'ailleurs, il ne faut pas prendre au pied de la lettre tout ce qu'il dit.. Voltaire, « Femmes soyez soumises à vos maris », Mélanges, pamphlets et œuvres polémiques, 1759-1768. La maréchale de Grancey. Les Épîtres de Paul ou Épîtres pauliniennes sont un ensemble de 13 lettres attribuées à l'apôtre Paul de Tarse et adressées à différentes communautés chrétiennes du i er siècle. . Voltaire, "Femmes soyez soumises à vos maris" (corrigé rédigé)

Lecture analytique n°3 : «Femmes, soyez soumises à vos

Dans l'extrait de « Femmes, soyez soumises à vos maris » que nous allons étudier, il aborde la question de l'inégalité des femmes vis à vis des hommes et de la dépendance des femmes à l'égard de leurs maris.. Texte de Voltaire, "Femmes soyez soumises à vos maris", Mélanges, pamphlets et oeuvres polémiques - Annale corrigée de Français Première ST2S/Première STI2. Voltaire, s'inspire de cette femme, pour créer le personnage de la maréchale, présente dans Femmes soyez soumises à vos maris, un pamphlet virulent paru dans l'œuvre Mélanges, pamphlets et œuvres polémiques entre 1753 et 1768. Il traite de la place des femmes dans la société sous la forme du dialogue.